Etudes au Maroc, guide des écoles privée et public, écoles supérieures encg ensa,ISTA Maroc et de la formation professionnelle au Maroc ,licence professionnelle au maroc actualite



 Métier a la une
TECHNICIEN ELECTRONICIEN Appareils électroménagers, radars, téléphones portables, systèmes de sécurité, équipements pour l'automobile (freinage ABS, airbag...), le technicien électronicien participe à la réalisation ou à la maintenance d'une grande variété de produits qui associent fréquemment l'électronique à d'autres technologies.
Il doit donc très souvent compléter son métier de base par l'apprentissage des techniques spécifiques à l'entreprise où il travaille (mécanique, automatismes...). Enfin, l'extension du numérique lui demande de bien maîtriser les techniques informatiques utilisées dans sa profession.

concours au maroc 2019 : concours au maroc 2019

La place de l’information à l’université


La Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat a organisé, vendredi dernier, une rencontre avec les médias autour du thème «La Faculté et l’Information, quel présent et quel avenir ? Cette journée est réalisée dans le cadre de la célébration du centenaire de la capitale.


La Faculté des lettres et des sciences humaines s’est penchée sur ses missions et ses réalisations ainsi que le rôle qu’elle a toujours rempli, depuis 1957, date de son inauguration.
« Avant de prendre le nom de Faculté des lettres et des sciences humaines, ce même bâtiment a servi de Centre scientifique des langues arabe et berbère.
En 1917, l’administration a décidé de changer ce centre en Institut des hautes études marocaines. Il a été un lieu, par excellence, de recherches dans l’histoire, les langues, l’ethnographie et tout ce qui concerne la société marocaine », souligne le professeur Abderrahim Benhadda, doyen de la Faculté.
Depuis qu’il a pris le statut de Faculté, cet établissement a contribué à la formation de plusieurs générations d’étudiants, de professeurs et de chercheurs. «C’était, dans le temps, la seule Faculté au sein de laquelle ont été formés beaucoup de jeunes qui se sont avérés par la suite des lumières dans notre paysage littéraire à travers leurs écrits ou exercices en tant que professeurs très qualifiés.», affirme Abderrahim Benhadda.
«C’est un établissement de recherche et un lieu de connaissance de la société et de la culture marocaines. La réussite de cette Faculté est due à la préservation de ses quatre principes, dont la continuité dans la gestion du département, la valorisation des projets mis en place, en faisant une mise au point chaque 21 décembre pour réfléchir sur les projets en cours et ceux du futur. Notre devise est, également, la visibilité dans notre démarche, puis l’ancrage de la culture de reconnaissance envers tous ceux qui ont participé ou apporté un plus à l’éducation ou autres services à la Faculté, en nommant les amphithéâtres par leur nom, ajoute-t-il.
Des hommages sont continuellement rendus à tous ceux qui ont beaucoup apporté au Maroc, dans le but de mettre un terme à la culture de l’ingratitude et de la méconnaissance.


Formation et recherche
Et d’ajouter que cette Faculté a fourni des efforts sur le plan pédagogique en instaurant un centre de langues afin de mettre à niveau tous les étudiants dans ces matières. «Ce centre a la capacité d’octroyer des certificats pour des étudiants de l’extérieur qui peuvent suivre des cursus à des prix abordables. Sur le plan de la recherche, nous avons travaillé sur quatre volets, dont celui de l’édition qui permet à la Faculté d’être placée en tant que première maison d’édition au Maroc. C’est notre rôle central avec celui de la recherche. Nous sommes classés troisième bibliothèque après la Bibliothèque nationale et celle d’Al Saoud pour les études islamiques ».
En effet, en plus des ouvrages offerts à la bibliothèque de la Faculté, 250 mille dirhams sont attribués pour l’acquisition de livres. «Nous avons des livres qu’on ne peut trouver ailleurs. Nous réservons, aussi, tout un budget pour la restauration d’anciens manuscrits, dont il nous reste encore 720 dans un état délabré », rappelle le doyen qui n’a pas manqué de mettre l’accent sur l’importance de cette institution qui se démarque des autres établissements plus récents.


Historique
Créée en 1957 à Rabat, suite aux Hautes directives de feu Sa Majesté Mohammed V, la première Faculté des lettres et des sciences humaines du Maroc a pris place à l’ancien Institut des hautes études marocaines, fondé en 1917. Son brillant parcours la mène à la place qu’elle occupe aujourd’hui au sein de l’Université marocaine et qui lui est reconnue aussi bien sur le plan national qu’international. Des centaines, voire la quasi-majorité, des enseignants chercheurs en exercice dans les 14 Facultés des lettres du pays y ont été formés. Ses colloques, séminaires et tables rondes font toujours salles combles et ses revues scientifiques sont des références incontournables. Sa bibliothèque propose plus de 215.000 références dans différentes disciplines et en différentes langues.

Source"LeMatin".

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
blank
Bold Italic Underline Strike Superscript Subscript Quote Insert line Bullet list Numeric list Link Email Video
blank
Smile Sad Huh Laugh Mad Tongue Crying Grin Wink Scared Cool Sleep Blush Unsure Shocked
blank
Entrez le mot table en arrière.
blank
Entrez la réponse:
blank
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
blank