Etudes au Maroc, guide des écoles privée et public, écoles supérieures encg ensa,ISTA Maroc et de la formation professionnelle au Maroc ,licence professionnelle au maroc detail-metier



 Métier a la une
INGENIEUR EN TELECOMMUNICATIONS Signaux, voix/données/images, fibre optique, multimédia, téléphone mobile, dessinent l'univers des futurs ingénieurs. Le domaine des technologies de l'information et de la communication est en plein essor. Particuliers et entreprises veulent obtenir l'information dans le minimum de temps.
Face à une telle demande, vitale à bien des égards (la maîtrise de l'information est décisive dans une économie de plus en plus concurrentielle), les activités de recherche, de construction de matériels ou de conception de réseaux doivent apporter une réponse adaptée.

concours au maroc 2019 : concours au maroc 2019

CONDUCTEUR DE MACHINES A IMPRIMER

Description du métier :
L'impression, dans la fabrication de tout imprimé, intervient après la préparation de la forme imprimante ou mise en forme graphique des documents, et avant la finition. Pour la réaliser, il est nécessaire d'avoir recours à des machines appelées presses.
L'ouvrier, chargé de la production d'imprimés, est appelé conducteur de machines. Son travail consiste à régler sa machine, à l'approvisionner en support, en encre, à en assurer la bonne marche et à effectuer les contrôles qualité nécessaires. Il intervient en cas d'incident et effectue l'entretien de la machine.

Corriger

Activité :


Le conducteur assure la qualité de l'impression


Le conducteur de machines à imprimer peut travailler sur des machines très
différentes par leur format, et plus ou moins automatisées, monochromes ou polychromes
(rotatives pour les grands tirages, machines-feuilles qui peuvent imprimer jusqu'à 6
couleurs simultanément). Il doit parfois s'adapter à l'utilisation de différents
supports d'impression ou différents types de machine et de procédés.


Il conduit le plus souvent une presse offset. La plaque offset est encrée et pressée
contre un cylindre de caoutchouc où se décalquent les éléments à imprimer. C'est ce
cylindre qui imprime le papier.




Les activités du conducteur offset sont essentiellement :





  • le calage de la forme imprimante : il met en place avec précision et fixe la forme
    imprimante sur le cylindre ;

  • les différents réglages de la machine : réglage de la marge à la dimension du papier
    ; réglage de la pression selon le support utilisé ; réglage des dispositifs qui
    assurent l'alimentation en papier, sa mise en place et sa réception une fois qu'il est
    imprimé ;

  • la préparation des encres et des couleurs : il fait tous les mélanges nécessaires
    pour obtenir la teinte voulue, règle le système d'encrage et celui de mouillage ;

  • la surveillance de la bonne qualité du tirage : au démarrage de la machine, il
    effectue plusieurs essais. Puis, il surveille la pression, l'encrage. Il veille à la
    bonne qualité de l'impression, en repère les défauts éventuels et y remédie par de
    nouveaux réglages et/ou de nouveaux dosages. Les appareils de mesure modernes permettent
    un contrôle plus rapide et sûr. D'autant plus que les nouvelles presses à imprimer,
    avec pupitres de commande et système de mémorisation des données, ont profondément
    modifié le métier. Savoir contrôler les appareils de réglage automatique et intervenir
    rapidement devient essentiel.




Selon la complexité de la machine à imprimer, le conducteur travaille seul ou gère
une équipe et répartit les postes de travail :





  • le margeur assiste le conducteur et alimente la machine en matière papier,

  • le bobinier alimente les bobines en entrée de machine et place les bobines de papier
    sur la presse,

  • le receveur réceptionne le papier à la sortie de l'impression.




Corriger

Conditions du travail :


Travail sédentaire en atelier, souvent posté


Le conducteur de machines à imprimer peut exercer dans l'imprimerie de labeur
(affiches, revues, imprimés publicitaires, etc.) imprimant sur tous supports (papier,
plastique, métal, cartons) ; l'imprimerie de presse (magazines, journaux, périodiques) ;
dans les maisons d'édition.


Il travaille debout, dans un atelier bruyant, seul ou en équipe (2 à 3 personnes)
suivant la taille et la vitesse de la machine, la complexité du travail et les délais de
réalisation du produit.


Le conducteur offset travaille sur une machine tournant à grande vitesse.


Une allergie aux huiles et aux produits chimiques est une contre-indication. Une bonne
perception des couleurs est nécessaire.




Corriger

Compétences :


Bonne résistance physique, notions d'automatisme et d'électronique


Le conducteur de machines à imprimer doit posséder une bonne résistance physique et
nerveuse, de bons réflexes. Soigneux, il doit avoir le goût du travail bien fait.


En plus de la connaissance parfaite de la chaîne graphique, du montage à la finition,
des procédés d'impression, des encres et du papier, il est nécessaire d'avoir des
notions d'automatisme, d'électronique et d'informatique.




Corriger

Carriére et promotions :


Perspectives d'évolution


Le jeune diplômé ne commence pas immédiatement à gérer une équipe sur une machine
complexe. Il débute comme receveur, margeur, ou conducteur de presse. Néanmoins, la
tendance à l'automatisation réduit ces travaux de manutention autour de la machine. Tous
ces emplois se concentrent vers un emploi d'aide-conducteur qu'occupe le jeune diplômé
avant de passer progressivement à des postes à plus grande responsabilité. Il peut
être amené à évoluer du poste de second à celui de premier conducteur, à passer d'un
type de machine à un autre plus complexe ou plus performant. Accéder aux postes de
maîtrise ou de chef d'atelier lui confère des responsabilités hiérarchiques.




Corriger

Débouché :

Proposer

Formation offerte dans les établissements suivant :



La page précédente