Etudes au Maroc, guide des écoles privée et public, écoles supérieures encg ensa,ISTA Maroc et de la formation professionnelle au Maroc ,licence professionnelle au maroc detail-metier



 Métier a la une
INGENIEUR DU CONTROLE DE LA NAVIGATION AERIENNE L'ingénieur du contrôle de la navigation aérienne est communément appelé l'aiguilleur du ciel. Il assure la sécurité, la régularité et la rapidité du trafic aérien en route et aux abords des aérodromes où les décollages et les atterrissages des avions demandent une surveillance particulière. Les vols sont planifiés sur un itinéraire et selon un horaire déterminé.

concours au maroc 2019 : concours au maroc 2019

CUISINIER NAVIGANT

Description du métier :
Le cuisinier navigant assure la restauration à bord. sans être à proprement parler un navigant, il doit au moins avoir le pied marin pour pouvoir supporter les voyages en mer. Il peut embarquer sur des bateaux de pêche, de commerce, ou de transport des voyageurs (ferry, croisière, paquebot).

Corriger

Activité :


Gérer - Cuisiner




Gérer, cuisiner sont des savoir-faire qui recouvrent des réalités différentes selon
la finalité du bateau, le nombre de personnes à bord, le temps d'embarquement :





  • Sur un bateau de pêche, le cuisinier tend au meilleur rapport qualité/prix pour une
    cuisine de type familial. Seul marin du service général, il en assure toutes les
    fonctions, depuis le choix des fournisseurs jusqu'à l'arrivée des plats sur la table.

  • Sur un navire marchand, il a aussi un objectif de gestion au meilleur coût mais il
    bénéficie d'une structure plus développée. Il partage les tâches avec un maître
    d'hôtel, parfois un second cuisinier et un aide de cuisine. En mer pour plusieurs mois,
    il est cuisinier, boulanger, pâtissier...

  • Sur un ferry ou un bateau de croisière, au sein d'une équipe importante, le cuisinier
    en chef, dégagé d'une partie de la gestion, élabore une cuisine gourmande et raffinée.
    Il organise le travail de sa brigade à l'instar d'un chef de grand restaurant.




Corriger

Conditions du travail :


Une adaptation constante


Comme tout marin, le cuisinier est amené à changer de bâtiment et d'équipage. Il
doit donc être capable de s'adapter rapidement et de supporter les successions de
ruptures. Après ses huit heures de travail par jour, il dispose de loisirs selon les
moyens du bord et peut découvrir les pays abordés.




Corriger

Compétences :


Bon gestionnaire ou grand chef


La spécificité du bateau induit quelques particularités dans les compétences
demandées. Les pêcheurs et les marchands mettent l'accent sur les qualités de
gestionnaire du cuisinier alors que les armateurs de croisière exigent une expérience
acquise auprès des grands-noms de la cuisine. Bien entendu, tous doivent être marins,
c'est-à-dire supporter la mer et satisfaire aux normes d'aptitudes physiques et
sensorielles.




Corriger

Carriére et promotions :


Promotion difficile


Evoluer dans la fonction suppose un service général développé. Ainsi seuls les
car-ferries et certains cargos offrent-ils des possibilités de promotions.
L'aide-cuisinier pourra devenir second cuisinier puis chef de cuisine. Ce dernier peut
occuper dans certains cas, les postes d'intendant et commissaire de bord. L'avancement
s'effectue généralement à l'ancienneté en tenant compte néanmoins de l'expérience.
selon des conventions internationales et des contrats à durée déterminée, il est
difficile de parler de carrière pour l'ensemble des cuisiniers.




Corriger

Débouché :

Proposer

Formation offerte dans les établissements suivant :



La page précédente