Etudes au Maroc, guide des écoles privée et public, écoles supérieures encg ensa,ISTA Maroc et de la formation professionnelle au Maroc ,licence professionnelle au maroc detail-metier



 Métier a la une
ANIMATEUR SOCIOCULTUREL Qu'il soit dans l'animation de clubs, de groupes de jeunes, l'animateur a pour mission de favoriser les échanges. Il contribue à développer une meilleure cohésion sociale à travers des activités de groupes, qu'il conçoit, organise et encadre.

concours au maroc 2019 : concours au maroc 2019

REPORTER-PHOTOGRAPHE

Description du métier :
Des faits, des images, des couleurs, des impressions. Informer en nous faisant ressentir les événements ou les situations comme si nous y étions. Tel est l'objectif du reporter-photographe.

Corriger

Activité :
Scoop ou reportage : le choc des photos
Le reporter-photographe peut travailler sur un événement immédiat. Il peut mettre en images un thème donné : le travail dans une usine ou la vie d'un personnage, ou encore évoquer un pays. Par exemple, pour donner une vision générale d'un pays, il effectue, deux fois par an au minimum, des reportages non seulement sur des personnalités politiques, mais aussi sur la vie quotidienne de la population, l'industrie, les écoles, les spectacles. Il trouve alors lui-même son sujet et se spécialise.
En allant au-devant de l'actualité, le reporter-photographe réalise un scoop, c'est-à-dire le document d'actualité brûlante, destiné à la presse quotidienne ou hebdomadaire. Il lui faut devancer les concurrents et saisir sur le vif tel personnage célèbre dans une situation frappante, le fait divers au moment même où il se produit. La valeur choc de la photo prime sur sa qualité artistique.
Pour le reportage, le reporter suit un plan de travail. Il organise son voyage, négocie avec les attachés de presse ou les managers d'une vedette. C'est un document élaboré qu'il doit réaliser et pour cela cadrage, qualité de la lumière, rythme des photographies et mise en valeur du thème sont très importants. Le côté esthétique de son travail ajoute à sa valeur documentaire.
Quel que soit le reportage, chaque sujet demande de multiples démarches, des recherches de documents et de nombreux contacts. Il lui faut être très au courant de l'actualité, s'informer, lire les journaux.
Enfin, signalons que le photographe n'a presque aucun pouvoir sur la sélection des images qu'il a faites et ni sur le sens qui leur sera donné : quand il rentre de reportage, l'agence de presse diffuse les photos de son choix, que les journaux recadrent et légendent à leur façon. Ceci peut entraîner quelques déconvenues.

Corriger

Conditions du travail :
Horaires irréguliers, conditions parfois difficiles
Le reporter-photographe exerce surtout dans les agences purement photographiques ou dans les agences de presse , peu dans la presse quotidienne, hebdomadaire ou périodique. Etre reporter-photographe, c'est être au service de l'actualité. Aussi les horaires sont-ils irréguliers, l'événement commande. Les périodes d'attente alternent avec les périodes de travail. Une règle : il faut être disponible 24 h sur 24. Il ne s'agit pas d'être présent à l'agence quand rien ne le justifie, mais il faut pouvoir être joint n'importe où, n'importe quand. Ce qui entraîne une vie parfois incompatible avec une vie de famille.
Les conditions de reportage sont parfois difficiles, éprouvantes, risquées : des heures d'attente, un sandwich au coin d'une rue, mais aussi, les gouvernements qui refusent les autorisations, le risque d'être arrêté, la photo saisie...
Dans la plupart des agences de presse ou des agences-photos, le reporter indépendant paie la moitié de ses frais de reportage et touche la moitié du produit des ventes de ses photos : ce peut être nul ou représenter une petite fortune. Il doit compter sur la qualité de son travail et sur la compétence des vendeurs de l'agence. Dans une rédaction, les journalistes voyagent aux frais de leur journal et touchent le même salaire à la fin du mois, quelle que soit leur production. Enfin, le photographe de presse, est, en général, propriétaire de son équipement et peut percevoir, quand il travaille dans une entreprise, une prime mensuelle qui lui permet de le renouveler environ tous les deux ans.

Corriger

Compétences :
Intuition de l'événement, goût du risque
Ce métier demande une bonne connaissance de l'actualité. Il faut savoir reconnaître les événements importants et apprécier leur impact.
Une bonne maîtrise de la technique est nécessaire, ainsi qu'une solide culture générale. Le jeune débutant doit bien connaître au moins trois langues.
Il faut faire preuve de curiosité intellectuelle, posséder le flair de l'information, avoir un regard attentif cherchant à analyser et à comprendre. Courage et goût du risque, ténacité et vivacité sont également des qualités nécessaires à l'exercice de ce métier. Outre la compétence, il faut détenir une bonne dose de débrouillardise.

Corriger

Carriére et promotions :
Professionnel de l'image
Comparativement à la plupart des autres journalistes qui sont titularisés après avoir été stagiaires. Le reporter-photographe ne fait pas de stage, il est directement titularisé après 3 mois d'exercice et suivant le travail journalistique effectué.
En général, le reporter-photographe reste dans le domaine de l'image. Actuellement, les grandes agences photos sont tentées par la télévision, les chaînes privées et les satellites qui permettent de capter des chaînes étrangères de plus en plus nombreuses. Le matériel utilisé évolue (la célèbre Bétacam et les nouveaux petits caméscopes sont d'un maniement plus simple). Ce qui amène un certain nombre de reporters-photographes à envisager leur reconversion en journalistes-reporters d'images, journalistes qui contrairement aux reporters-photographes restent davantage maîtres de leurs images.
Enfin, quelques-uns se tournent ensuite vers la rédaction du journal et peuvent devenir rédacteurs en chef ou chefs de rubrique.

Corriger

Débouché :
Concurrence, insertion difficile
Photo : mot magique qui suscite l'enthousiasme de nombreux jeunes. C'est aussi un miroir aux alouettes si l'on considère surtout le côté prestigieux de la prise de vues au détriment des emplois techniques. Il y a en fait très peu de débouchés dans le reportage et très peu d'offres d'emploi dans la presse, qu'elle soit quotidienne, périodique ou hebdomadaire, car engager un reporter-photographe coûte trop cher. La presse New magazine est un marché en expansion mais qui reste à conquérir. Ce sont surtout les agences spécialisées qui ont pris le relais.
Par ailleurs, la concurrence y est sans merci. Chacun recherche l'exclusivité qui emportera le marché. Il faut du talent et beaucoup de temps et de travail avant de se faire un nom : le jeune photographe doit s'accrocher au début. En fait, il n'est pris en considération par une agence que dans la mesure où il a déjà réussi à faire publier des photos : un cercle vicieux.
Enfin, si le photographe a suivi les cours d'une école de journalisme, son insertion professionnelle sera moins difficile.

Corriger

Formation offerte dans les établissements suivant :


ISIC RABAT MAROC.INSTITUT SUPERIEUR DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION RABAT MAROC - ( public )
Ecole Supérieure de Journalisme et de Communication de Casablanca - ( privé )

La page précédente